Tolérance des biothérapies : élaboration et validation d’un questionnaire évaluant les compétences d’auto-gestion et de sécurité du patient : le questionnaire BioSecure. Une initiative de la Société française de rhumatologie, section Éducation thérapeutique.

Item request has been placed! ×
Item request cannot be made. ×
loading   Processing Request
  • Additional Information
    • Abstract:
      Résumé: Introduction: Les biothérapies sont bien connues pour entraîner un certain nombre de complications spécifiques (ex. : infection). Les patients doivent posséder des compétences en matière de soins auto-administrés afin de bien se prendre en charge devant des situations à risque (ex. : fièvre). Jusqu’à ce jour, il n’existe pas d’outils adéquats permettant d’évaluer ces compétences. Objectifs: Élaborer un questionnaire mesurant les connaissances et les compétences en rapport avec la sécurité d’emploi des biothérapies chez les patients. Méthode: Processus en trois étapes : (1) un groupe pilote composé de dix rhumatologues, un pharmacien et deux paramédicaux a élaboré une liste exhaustive des compétences en rapport avec la sécurité d’emploi. À travers un exercice Delphi de trois tours incluant le groupe pilote, 14 patients sous biothérapies et 14 autres professionnels de la santé, la liste des compétences a été réduite ; (2) une série correspondante de questions et de situations cliniques avec des questions à choix multiple a été créée ; (3) une validation préliminaire a été réalisée en comparant le questionnaire à l’opinion des médecins sur les compétences, et la validité a été évaluée. Résultats: La liste incluait 24 compétences, par exemple, comment se comporter lors de la survenue d’une fièvre, en cas de chirurgie programmée, de soins dentaires, de voyage, de traumatismes mineurs et de vaccination. Un questionnaire comportant 55 questions a été construit. Une validation préliminaire (62 patients) a montré que le questionnaire, qui se remplit en dix minutes (médiane), est corrélé à l’opinion du médecin sur les compétences (R =0,47 ; p <0,0001) mais pas à l’activité de la maladie ni à la durée de la maladie. Le score médian était de 75 % (intervalle de confiance [IC 95 %], 20–96 %). Le questionnaire était reproductible (coefficient de corrélation intraclasse 0,83 [IC 95 % : 0,63–0,93]). Conclusion: Un outil simple (questions à choix multiple) et valide évaluant un certain nombre de compétences en termes de sécurité a été développé. Cet outil pourrait être utile afin de détecter les besoins ultérieurs en matière d’éducation concernant la sécurité des biothérapies, et afin d’évaluer l’efficacité d’interventions dans le domaine de l’éducation thérapeutique. [ABSTRACT FROM AUTHOR]
    • Abstract:
      Copyright of Revue du Rhumatisme is the property of Elsevier B.V. and its content may not be copied or emailed to multiple sites or posted to a listserv without the copyright holder's express written permission. However, users may print, download, or email articles for individual use. This abstract may be abridged. No warranty is given about the accuracy of the copy. Users should refer to the original published version of the material for the full abstract. (Copyright applies to all Abstracts.)